Critères généraux d’appréciation d’une gestion communale saine et dynamique

Autant il peut sembler relativement facile de juger de la bonne gestion d’une entreprise, il apparaît nettement plus difficile de juger de la bonne gestion d’une commune. Pourquoi? Parce qu’il existe, pour les entreprises, des critères financiers comme des critères commerciaux précis, qui, s’ils ne sont pas respectés, les conduisent rapidement au dépôt de bilan. Cette comparaison a aujourd’hui un sens dans la mesure où les dotations de l’Etat pour les communes sont en baisse continue. Vu la hausse continue de la dette publique nationale, les collectivités locales, et en premier lieu les communes et leurs intercommunalités, risquent d’être massivement confrontées à des difficultés financières d’une gravité exceptionnelle.

Les 36681 communes françaises sont contrôlées par l’administration, c’est-à-dire, le Trésor public, le sous-préfet, éventuellement le préfet, ainsi que les chambres régionales des comptes. Mais, étant donné leur diversité, leurs situations particulières, quels contrôles l’administration est-elle réellement capable d’exercer sur elles? Sur quels critères peut-elle se baser quant au bien-fondé, tant de leurs dépenses courantes que de leurs investissements? Notons également que les responsabilités du maire sont parfaitement définies par le Code général des communes. Cependant, la question que tout administré est en droit de poser est la suivante : Le maire apporte-t-il à ses administrés de façon satisfaisante tous les services courants que ces derniers sont en droit d’attendre ? Prend-il en compte les foyers défavorisés ? Entretient-il bien le patrimoine de la commune, et ce, dans quelles conditions financières – optimisées ou non, acceptables ou non par les contribuables?

L’engagement d’un maire qui gère sa commune d’une manière saine et dynamique peut être résumé à travers ces trois actions :

1) Assurer le meilleur service quotidien possible à l’ensemble de la population locale et ceci à moindre coût;

2) Assurer l’entretien du patrimoine de la commune: matériel, bâtiments, routes, etc. (dépenses d’investissement d’entretien);

3) Assurer le développement harmonieux de la commune: amélioration des conditions de vie locales de l’ensemble de la population à court, moyen et long terme (dépenses d’investissement également);

Une gestion efficace permet d’atteindre ces objectifs tout en dégageant un résultat d’exploitation courant suffisant, dont une partie ou la totalité assurera le financement des investissements.

Comment alors vérifier qu’un maire atteint bien ces objectifs. Cette question est de nature subjective et dépend évidemment du penchant politique des administrés. Cependant si nous cherchons les critères objectifs, nous les trouverons au sein de la présentation du budget annuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *